20140608 – Du flag au foot américain


Du flag au foot américain

Les Dragons de Romorantin ont été beaux joueurs, ils ont laissé les meilleures places du podium aux autres équipes.

Le tout jeune club de flag football de Romorantin organisait hier son premier tournoi au stade Daniel Herrero. Une cinquantaine de joueurs y ont participé.
Les Dragons de Romorantin ont été beaux joueurs, ils ont laissé les meilleures places du podium aux autres équipes.

Les joueurs de flag football de toute la région se sont retrouvés hier à Romorantin, seule ville du département à avoir un club dédié à ce sport, cousin du foot américain. « Il n’y a pas d’association non plus dans le Cher et l’Indre voisins », précise le président du club des Dragons de Romorantin, Julien Normant.

Les joueurs avaient donc dû parcourir plusieurs dizaines de kilomètres pour prendre part au « Dragon flag event ». Ils sont venus d’Orléans, de Dreux, Mainvilliers et Nevers (*).
«Ce sport demande de la réactivité, de la vitesse. Il faut aussi bien supporter la pression, ne pas s’énerver », décrit Solène, qui pratique le flag foot depuis un an avec les Ravens de Mainvilliers. Le président de ce club, Cyril ajoute : « Je n’avais jamais trouvé jusque-là un sport avec un aussi bon état d’esprit. Et pourtant j’en ai fait des sports collectifs, du basket, du foot et du volley… »
Mixte, ce sport demande « plus de technique et d’agilité » que le foot américain, dont il est souvent considéré comme une initiation.
Les « flaggers » ont hier pu voir de près les différences entre leur sport et le foot américain : une démonstration a été proposée en fin d’après-midi, à l’issue du tournoi. Les joueurs, qui ont dû s’équiper avec casque et diverses protections (il faut compter près de 500 € pour un équipement complet), ont enchaîné les plaquages et autres courses pour gagner du terrain avec le ballon ovale.
Dès la rentrée prochaine, les Dragons proposeront de découvrir le foot américain, en plus de pouvoir pratiquer le flag foot. Comptant actuellement une douzaine de licenciés, le club devrait bien se développer.

(*) A l’issue des différentes rencontres du tournoi, les Chevaliers d’Orléans se classent premiers, devant les Ravens de Mainvilliers, les Monarchs de Dreux et les Ducs de Nevers. Les Dragons de Romorantin terminent sur la cinquième marche.

repères

> Le flag football reprend les règles du foot américain mais dans une version « douce », sans contact. Les plaquages sont remplacés par l’arrachage d’un flag (nom donné à la ceinture accrochée au short des joueurs). C’est un jeu de gagne terrain qui se joue à cinq contre cinq.
> Ce sport est mixte et accessible à tous.
> Chez les Dragons de Romorantin, on accepte les joueurs à partir de 16 ans. Les entraînements se déroulent les mardi et jeudi de 18 h à 20 h au stade Daniel Herrero.

Pour tous renseignements, tél. 06.73.24.53.58.

la phrase

 » Avant je jouais au foot mais il y avait une mauvaise mentalité, un manque de respect… « 

Président des Dragons de Romorantin, Julien Normant jouait au football avant de s’essayer au flag foot et au foot américain. « Au foot, il y avait un manque de respect envers l’adversaire, envers l’arbitrage », déplore-t-il. Militaire, il a découvert ce nouveau sport sur la base aérienne. Et l’a donc adopté ! Pour pratiquer le foot américain, il était cette année licencié à Orléans.
source: http://www.lanouvellerepublique.fr/